Quand doit-on résilier son assurance habitation ?

L’ achat ou la vente de biens immobiliers comporte certaines étapes auxquelles le vendeur et l’acheteur doivent répondre. Ce dont nous parlerons ici, c’est l’avenir du contrat d’assurance habitation lorsqu’il y a une succession d’actifs.

Ce qui est déjà certain, c’est que le transfert du contrat s’effectue automatiquement, c’est-à-dire que le logement en question reste assuré au moment où la transaction, du moins dans le cas où le vendeur n’a pas déjà résilié son contrat. Seules les deux parties doivent accomplir certaines formalités au niveau de la société où l’assurance est signée. Nous vous l’expliquons.

A voir aussi : Jeux Xbox sur Windows : Microsoft avance à grands pas

Comment se passe le transfert ?

Normalement, comme mentionné dans l’article « assurance habitation professionnelle » du blog LeFrenchGuy, lorsque le logement est mis en vente, il n’est pas obligatoire d’avoir disponible assurance habitation à jour. Il est toutefois recommandé de le tenir à jour afin de veiller à ce que l’indemnisation soit versée en cas de dommage, au moins jusqu’à la conclusion de la vente. C’est pour éviter, en fait, que tout dommage porte atteinte à la valeur du bien.

Dans le même temps, avoir un contrat d’assurance habitation valide peut être un argument important en faveur de la vente.

Lire également : Comment prendre le virage de la transformation industrielle ?

Une fois la vente finale, le contrat d’assurance passe systématiquement à la main pour être transféré à l’acheteur. C’est très rassurant pour ce dernier parce que cela lui donne le temps de se préparer correctement à son installation et de fournir une assurance logement qui lui convient le mieux. Autrement dit, l’acheteur sera protégé contre les réclamations pouvant survenir jusqu’à la clôture de la transaction.

Possibilité de résilier le contrat

en cours En fait, l’acheteur peut résilier le contrat actuel pour signer un autre. En passant, certains acheteurs préfèrent garder la politique déjà signée pour éviter des dépenses supplémentaires, mais dans ce cas, il doit régulariser les cotisations de l’assurance habitation existante. D’autre part, si, pour des raisons de sécurité, l’acheteur entend optimiser le degré d’assurance en ajoutant des garanties supplémentaires, il doit conclure un autre contrat en son nom.

Toutefois, dans le cas où le nouveau propriétaire souhaite annuler la police d’assurance attribuée, il est tenu d’en informer l’assureur dès que possible par lettre recommandée avec avis de réception. La société peut par la suite résilier dans les 3 mois suivant la date à laquelle la demande de transfert de police a été envoyée. Au-delà de cette période, l’acheteur perd son droit à retrait.

Les droits et obligations du vendeur

Il est important de noter que lorsque les biens immobiliers sont fermés, le vendeur qui a déjà payé toute son assurance plus tard dans l’année a le droit de demander le remboursement des cotisations inutilisées, surtout s’il ne demande pas la résiliation. L’assuré doit lui verser le montant total des primes excédentaires.

Quant à l’obligation principale du vendeur, à partir du moment où les marchandises sont mises sur le marché, c’est d’informer votre assureur, toujours par lettre recommandée, que la propriété sera vendue et qu’il y aura donc un transfert de contrat. Il est toujours préférable de le faire à l’avance afin que le contrat à transférer soit prêt lors du transfert de la propriété à l’acheteur.

C’ est essentiellement, l’information que vous devez connaître au sujet de l’assurance habitation, surtout lorsqu’il s’agit d’une vente de maison entre particuliers. Cependant, ce que nous recommandons à l’acheteur, même s’il décide de résilier le contrat en cours, est de demander une copie de celui-ci pour faciliter ses démarches lorsqu’il doit signer un autre contrat.

Dans tous les cas, avoir un paquet complet d’assurance habitation, c’est-à-dire, avec toutes les garanties nécessaires, reste le moyen idéal pour mieux se protéger contre les risques.

Partager avec: