11 mesures essentielles pour quantifier le retour sur investissement de votre campagne de courriels

L’email marketing est souvent salué pour son retour sur investissement élevé, il n’est donc pas surprenant que tant de marques concentrent leur attention sur ce canal. Cependant, comme tout autre effort de marketing, il est important d’avoir un processus solide en place pour mesurer le succès du courriel.

Pour vous aider à mieux comprendre les résultats de vos campagnes par courriel, nous avons posé la question suivante à un groupe de membres du Young Entrepreneur Council : Quelle est la meilleure façon pour les petites entreprises de déterminer le retour sur investissement d’une campagne par courriel ?

A lire en complément : La formation au reiki : indispensable pour pratiquer cette activité

1. Valeur vie du client

En tant qu’entreprise, vous devez connaître la valeur vie de vos clients (LTV/Lifetime value). Une fois que ceci est établi, vous pouvez construire votre métrique pour le retour sur investissement d’une campagne d’emailing. Il est extrêmement important de comprendre la LTV de vos clients, non seulement dans les courriels, mais aussi dans toutes vos campagnes de marketing pour vous assurer d’obtenir le RSI (Retour sur Investissement) nécessaire pour confirmer votre succès. – Chris George.

2. Taux de clics

Si votre but est d’amener les abonnés à cliquer sur vos courriels pour les rediriger vers votre plus récent blogue ou page de destination, alors vous devez suivre votre taux de conversion de clic. Pour le calculer, vous prenez le nombre total de clics et vous le divisez par le nombre total de courriels envoyés. Plus le taux de clics est élevé, mieux c’est. – Syed Balkhi.

A lire également : Comment créer un budget raisonnable pour votre mariage de rêve

3. Conversions

Lorsque nous envoyons des courriels à nos clients, notre objectif est qu’ils prennent des mesures claires, comme cliquer sur “En savoir plus” ou “Acheter maintenant”. Nous pouvons dire à quel point notre communication a été efficace en comparant ces taux à ceux de nos campagnes précédentes. – Rachel Beider.

4. Actions après ouverture

La réalité est qu’il n’y a pas de mesure unique qui détermine le RSI d’une campagne par courriel. Il y a tout simplement trop de variété entre les différentes entreprises et industries. Et au sein d’une entreprise, il peut y avoir différents objectifs derrière chaque campagne d’emailing. Mais il y a une règle générale : le taux d’ouverture ne veut rien dire. Vous devez plonger plus profondément et regarder les conversions, les taux de clics, et les taux de désabonnement. – Thomas Smale.

5. Tarifs de désabonnement

Mesurez le succès de votre campagne en regardant les taux de désabonnement et d’action des utilisateurs, et recherchez les tendances. Par exemple, si vous avez un nombre record d’utilisateurs qui se désabonnent après avoir envoyé une campagne particulière, vous devez évidemment changer le ton de la prochaine campagne que vous envoyez. Si les gens se désabonnent, ils ne pensaient pas que vos informations avaient de la valeur. – Blair Thomas.

6. Alignement des métriques d’engagement

La seule chose que vous devez examiner, c’est le nombre de personnes qui utilisent le courriel. J’ai vu des petites entreprises qui ont des taux d’ouverture élevés, mais lorsqu’il s’agit des clics et des conversions, c’est presque zéro. Si vous avez une campagne de courriels efficace, tous ces chiffres sont habituellement alignés et il n’y a pas un grand écart entre eux. C’est pourquoi il est important d’examiner le volume et la conversion. – Sweta Patel.

7. Résultats achevés

Pour obtenir le meilleur retour sur investissement pour votre campagne d’e-mailing, vous devez savoir combien de personnes ont complété le résultat que vous souhaitiez qu’elles obtiennent. Le résultat variera en fonction de la campagne. Par exemple, si vous envoyez un courriel pour savoir pourquoi des clients ont annulé, vous devez suivre le taux de réponse. Ou si vous essayez de leur vendre quelque chose, cela impliquerait un suivi des revenus. – Jared Atchison.

8. Génération de revenus

Les objectifs peuvent varier d’un client à l’autre et d’une campagne à l’autre, mais ce qui est universel, c’est l’argent que rapporte une campagne. Mettre l’accent sur les revenus provenant de l’acquisition de nouveaux clients est une mesure clé parce que la plupart des gens ne font que regarder les taux d’ouverture et les taux de clics. Il ne suffit pas qu’ils ouvrent votre courriel et cliquent sur un lien – il faut qu’il soit lié aux revenus et suivi jusqu’à la vente. – Joel Mathew.

9. Coûts d’acquisition par rapport au chiffre d’affaires

Le premier facteur à prendre en compte est le coût d’acquisition lors de l’ajout de nouveaux abonnés à votre liste de diffusion. Le facteur suivant est le montant des revenus générés par vente. Par la suite, les facteurs restants sont le taux de conversion des abonnés en ventes et le nombre de ventes pour chaque client converti. L’ensemble de ces facteurs permet d’avoir une vision claire de votre RSI. – Bryce Welker.

10. Santé et productibilité

Il est important de tenir compte de facteurs comme la santé de la liste et la productibilité, et pas seulement de l’engagement direct et du succès par campagne. Telles sont les tendances macroéconomiques qui assureront le succès à long terme. C’est formidable si une campagne particulière stimule l’engagement et les conversions, mais si cela se fait au prix de l’aliénation d’une grande partie de votre base d’abonnés, vous risquez de tuer lentement votre poule aux œufs d’or. – Ryan D. Matzner.

11. Quelle que soit la mesure qui reflète l’objectif de votre campagne

La mesure du succès ne variera qu’en fonction de l’objectif. Par exemple, si vous voulez plus de visibilité, vous devriez utiliser le nombre de nouveaux abonnés ou les taux d’ouverture. Si vous voulez vendre des marchandises, suivez les entonnoirs de trafic menant des e-mails promotionnels aux pages de paiement. Ajustez votre indicateur de succès en fonction de vos objectifs pour la campagne. – Zev Herman.

Partager avec: