Propriétaire d’une entreprise de nettoyage, un membre de la mafia italienne arrêté

C’est à Arzon, précisément dans le Morbihan qu’a été interpellé un membre de la mafia calabraise, la « Ndrangheta ». Ce dernier avait à sa disposition une entreprise de nettoyage. Son extradition devrait se faire dans les meilleurs délais.

L’accusé a été condamné, en janvier 2019, à six ans de prison

L’inculpé est un homme qui est âgé de 62 ans. Il fait partie de la mafia calabraise, et faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen. C’est le mercredi 4 septembre qu’il a été interpellé et présenté au parquet général de Rennes. Il a été écroué le même jour vers l’après-midi. En janvier 2019, l’accusé a été condamné à 6 ans de prison par la cour d’appel de Milan.

A découvrir également : Qui fabrique les couches Pampers?

Il était poursuivi pour les faits d’association de malfaiteurs et d’extorsion de fonds, selon le parquet général de la cour d’appel de Rennes. Selon la police judiciaire, ce présumé membre de la mafia calabraise n’a pas opposé de résistance lors de son arrestation. Il exerçait ses activités illégales en parallèle avec la gestion d’une entreprise de nettoyage.

L’inculpé a été déféré au parquet le même jour

A lire en complément : Logo Allianz : histoire de la marque et origine du symbole

Vers 17 heures, le propriétaire de l’entreprise de nettoyage a été déféré au parquet général de Rennes. Un mandat d’arrêt a été lancé contre lui, avant qu’il ne soit conduit à la prison de Rennes. L’identité du prévenu reste toujours méconnue, mais le parquet général soutient qu’une audience sera fixée dans les jours à venir.

La justice procédait au suivi de la trace du présumé membre de la mafia calabraise. C’est ainsi que des informations par rapport à ses déplacements ont été obtenues depuis 2008.

Installé en Bretagne en fin 2008

Des investigations ont eu lieu en fin juillet de l’année 2018. Ce qui a permis à la justice italienne d’obtenir des traces du présumé coupable en Bretagne. Un pays dans lequel il se serait installé depuis la fin de l’année 2018. La police judiciaire de Rennes a toujours continué à suivre l’homme qui a ensuite été localisé à Arzon, dans le Morbihan.

Là, il a monté sa propre entreprise de nettoyage qui portait son propre nom. Et c’est dans ce lieu qu’il a été appréhendé le mercredi 4 septembre. Après son audience qui est prévue pour bientôt, il est prévu une extradition du prévenu.

Un membre de la mafia italienne a été arrêté en début du mois de septembre dans le Morbihan. Ce dernier avait à sa disposition une entreprise de nettoyage, et a une fois été condamné à 6 ans de prison en janvier 2019.

L’entreprise de nettoyage était-elle utilisée comme couverture pour des activités illégales ?

La question qui se pose maintenant est de savoir si l’entreprise de nettoyage était utilisée comme couverture pour des activités illégales. Les enquêteurs cherchent à déterminer s’il y a eu blanchiment d’argent ou d’autres types de délits liés aux services proposés par cette société.

Selon les informations obtenues, le dirigeant présumé aurait été en relation avec un réseau criminel implanté dans plusieurs pays européens, notamment en Belgique et en Espagne. Ce dernier aurait mis sur pied une stratégie sophistiquée visant à recycler de grosses sommes d’argent issues du trafic international de drogue.

L’enquête menée actuellement vise donc aussi à remonter la filière qui relie ce suspect aux différents sites géographiques où sévissent ces groupuscules criminels. Selon les premiers éléments recueillis, il pourrait y avoir d’autres membres appartenant à cette organisation opérant aussi sous couvertures légales.

Les autorités enquêtent sur d’autres membres présumés de la mafia liés à cette entreprise

Les autorités sont actuellement en train d’enquêter sur d’autres membres présumés de la mafia italienne qui pourraient être liés à cette entreprise de nettoyage. Les enquêteurs ont mis en place un dispositif de surveillance dans les locaux de l’entreprise, ainsi que sur les différents sites où elle intervient.

C’est grâce à ce travail minutieux que les forces de l’ordre ont pu remonter jusqu’à cet homme soupçonné d’appartenir à la mafia italienne. Mais il est très probable qu’il y ait encore des personnes impliquées dans ces activités criminelles et qui n’ont pas encore été identifiées.

Il ne fait aucun doute que la lutte contre le crime organisé est une priorité pour les autorités françaises. Dans ce cas précis, l’affaire est prise très au sérieux car elle montre comment des groupes criminels peuvent utiliser des entreprises légales comme couverture pour leurs activités illégales.

L’enquête se poursuit donc avec détermination afin d’identifier tous les membres présumés de cette organisation criminelle et mettre fin à leurs agissements avant qu’ils ne causent plus de dommages. Leur arrestation permettrait aussi aux autorités françaises et européennes de mieux comprendre le fonctionnement complexe du crime organisé international et ses ramifications dans divers secteurs économiques légaux tels que celui du nettoyage industriel, par exemple.