Alternance études-travail rémunéré : possible en soudage-montage

Dans certains centres de formation professionnelle, l’alternance étude-travail rémunérée est une option envisageable. Le Centre de formation professionnelle Andrée-Morissette de Plessisville (CFPAM) a procédé au lancement d’un projet novateur dans le domaine du soudage-montage. L’objectif est de répondre à la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur et surtout pallier au recrutement des élèves en fin de formation. Voici ce qu’il faut savoir sur cette facilité.

Plus de 440 heures de stage

Pendant la formation de 1800 heures, les élèves du centre auront droit à un stage de 400 heures auprès d’entreprises partenaires. La formation va s’entendre sur une période d’un an et demi et sera une occasion pour les élèves d’intégrer le monde l’emploi. Ce qui est une chance unique pour acquérir de nouvelles compétences et surtout de l’expérience terrain en échangeant de bonnes pratiques. Il s’agit d’un partenariat qui vise à autonomiser les élèves et de booster leurs compétences. Dès lors, en plus d’avoir l’opportunité d’être formés en entreprise, les élèves seront en plus payés durant ces 4 heures de stage. À travers cet aspect de la formation, le centre espère attirer le plus d’inscriptions possible avec un programme qui mise en peu plus sur le concret.

A découvrir également : Où les voitures connectées se dirigent-elles à toute allure?

Les partenaires du centre

Parmi les groupes impliqués dans ce projet, nous avons l’entreprise USNR de Plessisville qui fait partie des 17 partenaires. Au fil des années, c’est une entreprise qui a pu accueillir de nombreux stagiaires dans le centre de formation professionnelle. Ce projet permettra, par ailleurs, de former des étudiants selon les méthodes du centre puis faire valoir leur expertise en entreprise, notamment chez Soudecoup. Les étudiants auront par ailleurs la possibilité d’expérimenter de nombreuses techniques et surtout de participer à plusieurs projets. Ils pourront surtout valider le plus rapidement possible leur choix de carrière.

A lire en complément : Comment faire si vous ne savez plus quoi mettre ?

Campagne de promotion

Aujourd’hui, une nouvelle campagne de promotion va avoir lieu avec le slogan « ils vont se battre pour t’avoir ». Il s’agit d’une campagne dont le but est d’appuyer cette initiative et surtout permettre à chaque élève d’allier études et travail tout en bénéficiant d’un salaire. De plus, un site internet a déjà été créé afin d’accompagner les élèves dans la promotion du programme. Chaque candidat aura surtout l’opportunité de suivre une formation professionnelle. Si l’on sait que le métier de soudeur présente de très bonnes perspectives sur le marché de l’emploi, il faudrait donner à chacun l’opportunité de faire le métier de ses rêves.

Partager avec: