Les idées fausses courantes sur l’apprentissage numérique

Quid de l’apprentissage numérique

En tant que méthode d’apprentissage rapide, à la fois rentable et flexible, l’apprentissage numérique a fait son chemin dans le paysage de l’apprentissage au cours des dernières années. Cette tendance est également devenue un véritable casse-tête pour un certain nombre de Learning Managers car il y a beaucoup à offrir et un large éventail de choix disponibles, tels que le MOOC, le SPOC, l’apprentissage mobile, le quizz et les plateformes. Les cours de formation changent de contenu, de format, de parties prenantes et d’exigences, mais tout n’est pas aussi idyllique qu’on pourrait le croire. Sous la pression de la numérisation des contenus, de la réduction des coûts, de la flexibilité ou du rajeunissement de l’image des formations, les managers se lancent à la poursuite de la solution parfaite…

Du point de vue des apprenants, la barre est également en train de changer. Les cours magistraux en classe sont terminés. Si l’apprentissage numérique semble inspirant, et à juste titre, il y a encore quelques écueils à signaler pour éviter un retour de bâton. Voici une sélection de situations risquées à prendre en compte.

A lire en complément : Les pirates informatiques russes ciblent les gouvernements européens avant les élections de mai, selon FireEye

“Le numérique résoudra tous les problèmes”

Gardez vos attentes sous contrôle. Changer la méthode ne changera pas nécessairement le niveau d’enthousiasme. En d’autres termes, le manque d’intérêt pour les sessions de formation n’est pas nécessairement lié à leurs conditions. Elle peut provenir d’un décalage entre les attentes et les résultats, d’idées préconçues, ou simplement d’un manque de disponibilité.

La numérisation des sessions de formation sera bénéfique pour les employés si leur seul obstacle semble être un problème de planning entre les apprenants et leur tuteur.

Lire également : Évolution du prix du fioul : à quoi s’attendre en 2019 ?

Les entreprises qui veulent commencer cette aventure doivent percevoir l’apprentissage numérique comme une nécessité primordiale, plutôt que comme une option. Ils doivent aussi penser à tous les membres de leur auditoire, car certains d’entre eux ne sont pas à l’aise avec l’utilisation des outils numériques. Ensuite, il est essentiel d’évaluer l’accessibilité et de vérifier que personne ne sera stigmatisé. Enfin, assurez-vous que les collègues concernés soient systématiquement informés lorsqu’une nouvelle session de formation est disponible. Cela peut se faire par le biais d’un bulletin d’information interne, d’un courriel ou d’un magazine d’entreprise. Soyez là où se trouve votre public.

“Il ne reste plus qu’à transformer nos contenus en modules numériques”

Toutes les formes de contenu ne peuvent pas être adaptées au numérique. Bien qu’il existe plusieurs outils permettant d’améliorer facilement une présentation PowerPoint ou d’ajouter une voix off, toutes les sessions de formation ne peuvent pas être rendues numériques, mais tous les cours en classe ne peuvent être donnés en ligne. Concevoir des scénarimages ou se doter de nouveaux outils est essentiel. Il est également important de penser à l’accessibilité de la solution. Il existe quelques modèles qui permettent de gagner du temps. La partie pratique de la session qui comprend des exercices peut également être remodelée.

“Digital suivra leurs efforts”

Méfiez-vous des excès de zèle. L’apprentissage numérique ne devrait pas devenir un “Big Brother”. Si les solutions numériques favorisent la surveillance et le suivi, une plate-forme d’apprentissage ne doit pas servir de moyen de pression : connaître les temps de connexion et leur fréquence, ainsi que les participants et leurs taux de réussite ne suffit pas à justifier les changements. Par ailleurs, si les employés devaient connaître l’ampleur du suivi numérique, il faudrait se préparer à une perte de confiance et de motivation.

Amélioration suggérée : si quelques statistiques semblent utiles pour valider le passage au numérique, les résultats doivent respecter la vie privée. Choisir les bons indicateurs est essentiel, mais ils doivent être utiles et respectueux de la vie privée des employés.

“Plus besoin de formation en classe”

Si l’apprentissage numérique permet d’éliminer les frictions entre tuteurs et apprenants dues à des problèmes d’emploi du temps, il ne résoudra pas tout. Certaines formations nécessitent la présence d’un tuteur, ne serait-ce que pour des exercices pratiques ou dans le cadre d’une stratégie de team building. La formation en équipe est un moment privilégié pour progresser ensemble. En offrant une formation en personne, où tous les services ont l’occasion de se rencontrer et de partager leurs problèmes, il peut souvent être plus avantageux d’avoir des séances de formation physique plutôt que numérique. Certains exercices de jeux de rôle exigent également un certain niveau de performance qui ne peut être atteint qu’en dehors de l’écran.

La formation de style salle de classe utilise également beaucoup de communication non verbale. Comme il s’agit d’un élément essentiel de notre conversation quotidienne, il peut être utilisé et optimisé le plus souvent en personne.

Amélioration suggérée : attention à ne pas tout numériser. Comme le numérique implique nécessairement la distance, il peut aussi conduire au désintérêt, à la perturbation entre les équipes et au découragement. La solution numérique est, bien sûr, très bénéfique, mais seulement dans certains cas. Le secret du succès d’une entreprise réside dans l’alignement de ses objectifs, de ses méthodes et de ses mesures. Allez-y et mélangez les outils pour l’apprentissage mixte !

L’apprentissage numérique est plein de promesses. Il peut permettre d’économiser du temps, des ressources, des finances et d’accroître la productivité ; lorsqu’il est correctement mis en œuvre, il peut s’agir d’une ressource importante. Si les solutions proposées sont variées, il appartient à chaque entreprise de trouver celle qui convient le mieux à son activité.

Si vous voulez vous engager dans la voie de la formation, il serait sage de prioriser les outils et le contenu que vous voulez inclure, de fixer des objectifs et de vous assurer que tous vos employés peuvent y accéder. S’ils rencontrent des problèmes d’ordonnancement ou de ressources, il existe de nombreuses plates-formes gratuites disponibles en plusieurs langues qui peuvent être utilisées. Peut-être s’agit-il là d’un premier pas sur la voie d’une nouvelle génération de formation.

Partager avec: