Pourquoi il est temps de revoir le code vestimentaire au travail

Tout d’abord, il ne s’agit pas trop du fait de mieux s’habiller  pour le travail, mais d’être redirigé convenablement vers la combinaison costume-cravates. Historiquement, c’est le même cas qu’en 1985. En fait, les hommes aujourd’hui doivent maintenant tenir compte de presque autant de variables que les femmes. En particulier, le sujet concerne la façon de s’habiller impliquant du style, mais sans être à la mode. Pensez à votre type de corps et essayez d’être le plus possible en restant dans l’ère de notre époque.

Peut-être que dans le domaine des ventes ou des finances, vous êtes prêt à en découdre, mais il n’y a pas que ça. L’apparence générale fait partie intégrante du monde du travail. En supposant que vous venez de passer un entretien d’embauche, un mauvais choix vestimentaire serait mal vu. Si vous êtes en CDI, mais vous vous habillez mal, certains penseront que vous ne prenez donc pas votre poste actuel au sérieux. Il n’est pas à exclure que vous puissiez même offenser vos supérieurs qui s’habillent décontractée.

A lire aussi : 5 conseils pour créer une société de nettoyage

Dans le cas d’une récente chronique, un auteur a qualifié ses subordonnés de « snobs coincés » dans les pantalons et les boutons-pression. Si vous avez passé quelques années dans des bureaux, vous connaissez sûrement le refrain. Le bureau ne vous donnera pas un manuel, avec une section consacrée aux codes vestimentaires. Habituellement, c’est chacun pour soi.

Faites les bons choix vestimentaires

Au départ, on s’attend à des chemises boutonnées, des chaussures à lacets et des pantalons élégants. Mais par la suite, on découvre des collègues qui se sentent généralement à l’aise en jeans, polos et baskets. Ainsi, on s’y adapte jusqu’à ce que le boss nous dise de nous habiller pour un client. Donc, on sort le grand jeu et les plus beaux vêtements de la buanderie sortent de ces emballages. Et pourtant, des collègues, les supérieurs directs et peut-être même la direction remettent en question vos choix. C’était trop habillé ? Pas assez habillé ? Et dans certaines sociétés relativement pointilleuses, ces derniers avancent que votre tenue vestimentaire ne reflète pas la culture de l’entreprise.

A lire aussi : Comment réévaluer votre plan de dépenses en 7 étapes

De nos jours, il n’existe pas de code vestimentaire uniforme et largement accepté. Il faut arrêter de prétendre qu’une fois qu’on a le costume, le monde des affaires est à portée de la main. Nous en sommes plutôt à un point où on regarde, on apprend et on s’adapte rapidement. S’intégrer à la culture de l’entreprise représente l’objectif principal. Indubitablement, nous ne sommes toujours pas dans une culture de travail où «  tout est permis ».

Lorsque vous vous présentez avec une chemise ridée et un pantalon deux fois trop grand, l’apparence est encore médiocre, même dans un lieu d travail à capuchon et jeans. Ainsi, comme guide général pour ces temps ambigus, ce qui suit peut énormément vous aider à faire le bon choix.

Pas trop grand ni trop petit

Plus précisément, dans le monde de la mode masculine, évitez les jeans et les chandails à capuchon de streetwear surdimensionnés. Par contre, recherchez un ajustement décent. En d’autres termes, ce que vous portez ne devrait pas être trop grand et informe. De plus, l’ensemble ne devrait pas aussi être trop étroit et court, même si c’est la tendance. Communément appelés la taille sur mesure , les vêtements doivent être relativement cintrés. En des termes plus simples, ce sont les chemises et les pantalons qui ne s’étreignent pas trop et ne pendent pas trop bas.

Tout ce qui a une coupe mince, droite et qui tombe directement aux chevilles ou aux poignets sont des références fiables. En même temps, tout ce qui est ridé ou fortement froissé projette une impression de ne pas vraiment s’en soucier. Alors, refaites le tour de votre tenue vestimentaire la veille au soir. Essentiellement, évitez d’avoir des plis, bouloches et petits fils qui dépassent.

Après tout, à l’exception des lieux de travail les plus informels, nous ne pouvons pas tous nous montrer dans notre meilleure forme du lundi au vendredi.

Les autres choix possibles

Sur cette note, optez pour une garde-robe décontractée d’affaires. Apparemment, c’est une ligne directricedes plus communes, mais aussi la plus vague. Avant tout, celle-ci repose sur une combinaison d’éléments essentiels semi-habillés. À savoir, des chemises boutonnées, des chinos, des kakis ou des pantalons à devant plat et une paire de mocassins, des bottes Chelsea ou un style à lacets sont typiquement la base.

Entre autres, baissez d’un cran le ton avec un polo ou même un jean foncé bien ajusté et des baskets unicolores. Dans le sens inverse, un blazer structuré rehausse de façon significative toute combinaison de chemise à col et de pantalon. Entre tout cela, pensez aux cardigans, aux chandails et fermetures éclair. Ils vous permettent d’avoir un ensemble convenable pour ces journées très climatisées, sans paraître encombrantes et mal habillées.

De plus, le concept de la « combinaison séparée » a pris son envol auprès d’un grand nombre de détaillants de vêtements pour hommes. Globalement, le mieux c’est de porter un style qui fonctionne ensemble en un clin d’œil.

Ajoutez une touche personnelle

Du point de vue de la mode, nous vivons à une époque où plus c’est grand, mieux c’est. Tant en ce qui concerne les modèles que les silhouettes elles-mêmes. Par ailleurs, tout motif floral ou géométrique, ou encore les vêtements à rayures semblent trop voyants. C’est comme si vous portiez une chemise de club. En d’autres termes, tout ce qui peut être qualifié de « voyant » n’est pas conseillé. Laissez juger vos impressions, même la boucle carrée de la ceinture doit être choisie minutieusement.

Gardez le même âge

C’est l’une des raisons pour lesquelles les produits et pratiques cosmétiques se sont multipliés chez les hommes. À l’heure actuelle, la communication ne se limite plus à la discussion au bureau et les appels vocaux. Avec les réseaux de communication d’aujourd’hui, une bonne présentation est primordiale. En plus court, en restant dans le contexte du travail, il faut être attirant sans être déraisonnable. Personne ne veut que vous soyez aussi inexpérimenté et imprudent qu’un adolescent, mais si vous avez l’air d’avoir plus que votre âge, vous vous êtes soudainement vieilli. Par conséquent, avoir l’air d’un éternel trentenaire, quel que soit votre âge réel, permet de contrôler l’équilibre entre l’âge et l’expérience. De plus, c’est la clé pour rester employé en général.

Ainsi, on pourrait presque que croire qu’il faut s’habiller constamment pour le rôle, soit le poste que vous occupez. Du coup, tout ce que votre père aurait pu porter au bureau dans les années 80 et 90 vous fait vieillir d’environ 20 ans. Cela veut dire qu’il n’y a pas de place pour les costumes amples, pas de chaussures à bout carré, et pas de porte-documents. Entre autres, évitez à tout prix les bretelles de pantalon, surtout lorsqu’elles sont portées avec des rayures fines. Littéralement, gardez les tendances des années 2000 dans votre placard.

Vous possédez peut-être encore un tee-shirt fétiche de ces années, mais cela ne signifie pas qu’il doive venir au bureau avec vous. Au lieu de cela, mettez-le dans des occasions qui y correspondent, comme pour lors de la rencontre des anciens élèves.

Partager avec: