10 étapes pour acheter une voiture d’occasion

Chaque année, près de 40 millions de voitures d’occasion changent de mains entre le secteur privé et les concessionnaires. Avec autant de choix, trouver la bonne voiture peut être un défi.

Étape 1 : le nombre d’automobiles qu’on peut acheter

Un prêt pour payer une voiture ne devrait pas dépasser 20 % du salaire net. L’achat des voitures d’occasion aura besoin d’un peu plus d’attention. Il faudra bien vérifier. Si la voiture n’est plus sous garantie, il est préférable de mettre un fonds de côté pour les réparations imprévues.

A lire aussi : Où les voitures connectées se dirigent-elles à toute allure?

Étape 2 : Établir une liste de voitures ciblées

Par exemple, la Honda Accord et la Toyota Camry sont de bonnes voitures d’occasion. Par contre, celles-ci peuvent coûter quelques milliers de dollars de plus qu’une Ford Fusion ou une Kia Optima alors que ce sont aussi de bonnes voitures.

Il faut une liste de voitures qui répondent aux besoins et qui respectent le budget. Les véhicules de CPO sont garantis par les constructeurs automobiles. Les concessionnaires franchisés qui vendent une voiture neuve sont les seuls qui peuvent vendre une voiture CPO de la même marque.

A voir aussi : Caractéristique des voitures non immatriculées

Étape 3 : Vérifier les prix

Les prix dépendent en partie du magasin. Chez les concessionnaires, il y a des parcs de véhicules d’occasion indépendants, des détaillants de voitures d’occasion et des sites où les vendeurs de voitures d’occasion font la liste de leurs voitures. Les voitures des particuliers sont moins chères contrairement à celles de CPO. Il y a un site qui offre un moyen rapide pour comparer le prix dans chaque région.

Étape 4 : Trouver des voitures d’occasion à vendre

On peut commencer par la consultation de la liste de voitures d’occasion d’Edmunds. La recherche peut se faire en fonction de nombreux facteurs comme le nombre de kilométrages, le prix, les caractéristiques de la voiture et la proximité du concessionnaire. Il vaut mieux utiliser les sites Web pour localiser d’autres marchés de voitures d’occasion afin de gagner du temps.

Étape 5 : Vérifier le rapport d’historique du véhicule

Si la voiture n’appartient pas à un proche ou un membre de la famille, il faut demander au propriétaire un rapport historique complet. C’est une étape essentielle qui peut révéler des informations vitales sur le véhicule.Il se peut que le compteur kilométrique ait été reculé. Le numéro d’identification du véhicule (NIV) est utilisé pour obtenir certaines informations et, dans certains cas, la plaque d’immatriculation suffit.

Étape 6 : Contacter le Vendeur

Après avoir trouvé la voiture qui convient, il faut appeler le vendeur et établir une relation afin de vérifier les informations publiées sur le véhicule. On peut même demander aux particuliers pour quelles raisons ils veulent se séparer de leur voiture. Un coup de fil chez le concessionnaire permet de s’assurer que la voiture est toujours en stock.Parfois le vendeur mentionne quelque chose qui n’était pas dans l’annonce et qui pourrait changer la décision.

Il y a des questionnaires sur les sites à propos des voitures d’occasion et la dernière question sur la liste concerne le prix. En outre, les acheteurs sont toujours tentés de négocier avant même d’avoir posé les yeux sur la voiture. Il est alors préférable d’attendre avant de lier l’offre à son état.Si tout va bien, on peut fixer un rendez-vous pour l’essai.

Étape 7 : Tester la voiture

L’essai est la meilleure façon de bien connaitre la voiture et d’évaluer son état. Il ne faut jamais se laisser distraire. Voici quelques points à vérifier :

  • l’état des portières ;
  • l’espace pour la tête, les hanches et les jambes, le confort et le réglage des sièges ;
  • la position de conduite ;
  • l’ajustement du volant ;
  • le réglage du soutien lombaire pour le conducteur et le passager avant ;
  • le voyant allumé pour vérifier le moteur ;
  • la visibilité, c’est-à-dire les rétroviseurs ;
  • trouver les angles morts comme une fuite d’essence, d’huile et bien d’autres ;
  • l’état des pneus et des freins
  • ouvrir le capot pour voir si quelque chose ne va pas ;
  • la climatisation, les phares, les feux de stop et les clignotants.

Après l’essai, il faut demander au propriétaire ou au concessionnaire les relevés d’entretien. Ces derniers indiqueront si l’entretien périodique de la voiture a été effectué à temps.

Étape 8 : Faites inspecter la voiture

Au cas où la voiture devient intéressante, l’acheteur doit engager un mécanicien pour une inspection. On peut également lire quelques critiques des magasins locaux sur Google et Yelp. L’inspection avant l’achat coûte entre 83 $ et 166 euros. C’est un investissement judicieux, car elle permet de détecter quelques problèmes techniques. Un vendeur privé n’y mettra pas trop de résistance, mais la plupart des concessionnaires n’accepteront pas un mécanicien de l’extérieur. Les voitures CPO ont déjà eu une inspection avec une garantie à long terme.

Étape 9 : Négocier une bonne affaire

La négociation sur les prix ne devrait pas être traumatisante et prolongée. Il faut :

  • décider à l’avance le prix en faisant une offre d’ouverture inférieure ;
  • Démontrer que des recherches sur Edmunds ou ailleurs ont été effectuées afin d’appuyer l’offre. Si le vendeur arrive à un prix qui se rapproche de la moyenne, la vente se fera en bon terme.

Étape 10 : Faites faire la paperasse

Chez un concessionnaire, le contrat est signé au bureau des finances et des assurances. C’est seulement pour avoir une tranquillité d’esprit avec des garanties prolongées à moins que la voiture soit sous garantie ou est un véhicule CPO.

  • Examiner attentivement le contrat de vente de la concession. Celui-ci énumère le coût du véhicule, les frais de documentation, la taxe de vente et les frais d’immatriculation
  • S’assurer que le transfert du titre et de l’immatriculation soit correct, s’il s’agit d’un propriétaire individuel. Il est important de bien conclure la transaction pour éviter les tracas après-vente.
  • Demander le titre que l’on appelle parfois la lettre de licenciement.
  • Les règles régissant l’immatriculation des véhicules ne sont pas les mêmes qu’il faut parfois les vérifier auprès du département local.

Partager avec: