Comment se passe le nouveau contrôle technique ?

Si vous êtes un nouveau propriétaire, vous n’avez certainement pas encore fait passer le contrôle technique à votre véhicule. Il s’agit du nouveau contrôle technique pour être plus précis. C’est donc un processus neuf avec une organisation précise.

La succession d’étapes

Pour passer un contrôle technique, il faut tout au moins savoir à quoi s’attendre. Il s’agit d’une succession d’étapes, de tests que votre véhicule va passer. Dans le cas d’espèce, l’on a 133 points à vérifier pour savoir si votre voiture répond aux normes en vigueur.

A lire en complément : Contrôle technique: le diesel dans le collimateur

Une fois, cette étape passée, l’on vous transmettra un rapport. Le rapport devra porter une mention spécifique servant de notation pour l’engin. Conformément à cette notation, l’on passera à la dernière étape.

A ce stade, l’on pourrait soit immobiliser votre véhicule, soit le laisser circuler, soit le renvoyer au garage pour un retour prochain.

A lire également : Comment marche un pont roulant ?

La durée du test

Avec l’extension du nombre de points à vérifier à 133 points, le contrôle technique prend alors quelques minutes supplémentaires de votre temps.

Ce sont des professionnels agréés qui s’en occupent comme à l’accoutumée. Vous n’avez alors pas à vous plaindre de la lenteur du processus. Ils savent ce qu’ils font pour l’avoir fait plusieurs fois. Ils font alors de leur mieux pour finir au plus tôt. Dans le meilleur des cas, vous aurez fini en 45 minutes. Dans le pire, il faudra passer une heure sur les lieux. Cela ne devrait pas vous empêcher de régler cette formalité au plus vite. Surtout, il faut y aller en période d’activité creuse.

Les nouveaux points de contrôle

Pour prévenir les accidents et préserver la sécurité des usagers de la route, les autorités ont rajouté certains points. C’est ce qui a permis de passer de 124 points à 133. Il y a eu des défaillances majeures et des défaillances critiques qui ont été ajoutées à la liste. Cela veut dire qu’à présent l’on va vérifier plus spécifiquement votre système de freinage notamment. En dehors de cela, il doit y avoir des essuies-glace en bon état sur votre véhicule. L’important est de réussir à immobiliser les véhicules qui pourraient être des dangers en circulation.

Dans la pratique, l’on s’appuie sur les défaillances majeures. Il y en a 200 supplémentaires qui s’ajoutent à l’effectif de plus de 400 préalablement établi. Vous êtes donc tenu de faire le minimum nécessaire pour ne pas que votre véhicule soit immobilisé. Par ailleurs, il vaut mieux éviter la contre-visite. Pour cela, passer par un garage professionnel avant la date du contrôle technique.

Le prix du nouveau contrôle technique

Avec la batterie de tests à réaliser et les défaillances rajoutées, le niveau de précision est plus accru. Pour cela, il y a eu une mobilisation de fonds et une formation du personnel. Cela a également nécessité une plus grande usure des outils, des équipements et plus de temps.

A cet effet, le coût du contrôle technique exige un investissement financier plus grand. Ainsi, si vous aviez l’habitude de débourser 60 euros, vous allez connaître une hausse de 20 %. Cela portera les frais à 75 euros.

Les conséquences d’un contrôle technique non conforme

Les conséquences d’un contrôle technique non conforme peuvent être désastreuses. Effectivement, une défaillance détectée lors de ce contrôle peut entraîner une immobilisation du véhicule. Dans certains cas, les autorités compétentes peuvent même retirer la carte grise et interdire la circulation du véhicule jusqu’à sa mise en conformité.

Au-delà des sanctions administratives, un défaut majeur lors du contrôle technique peut aussi avoir des répercussions sur l’assurance automobile. Effectivement, en cas d’accident lié à une défaillance technique qui aurait pu être détectée lors du contrôle obligatoire, votre assureur pourrait refuser de prendre en charge les dommages subis par votre voiture ou ceux causés à autrui.

Sans oublier que rouler avec un véhicule présentant des anomalies techniques augmente considérablement les risques d’accidents. Les freins défectueux, les pneus usés ou encore les feux mal réglés sont autant de dangers potentiels sur la route.

Vous devez souligner qu’un mauvais état général de votre véhicule peut aussi impacter sa valeur marchande. Lorsque vous souhaiterez le vendre ou le revendre, un acheteur potentiel sera plus méfiant et pourra négocier le prix à la baisse si vous ne pouvez pas prouver que toutes les vérifications techniques ont été effectuées et validées.

Faire réaliser régulièrement et rigoureusement le nouveau contrôle technique est essentiel pour garantir la sécurité routière mais aussi pour éviter toute sanction administrative ou financière liée à un manquement aux normes.

Les précautions à prendre avant le contrôle technique

Avant de vous présenter au nouveau contrôle technique, quelques précautions s’imposent pour maximiser vos chances de succès. Il est primordial de faire une vérification minutieuse de votre véhicule en amont.

Commencez par inspecter l’état général de votre voiture. Vérifiez que tous les feux fonctionnent correctement et que les clignotants ne sont pas défectueux. Assurez-vous aussi du bon état des rétroviseurs, du pare-brise et des essuie-glaces afin qu’ils soient en conformité avec les normes exigées.

Portez une attention particulière aux pneus. Vérifiez leur pression ainsi que l’usure de la bande de roulement à l’aide d’un indicateur spécifique ou en insérant une pièce d’un euro dans la rainure : si vous pouvez voir le contour doré autour du bord extérieur, cela signifie que vos pneus doivent être remplacés sans tarder.

Le système de freinage est aussi un élément crucial à prendre en compte avant le contrôle technique. Testez régulièrement la qualité et l’efficacité du freinage afin d’éviter toute mauvaise surprise lors du passage chez le professionnel.

Si vous avez remarqué certains dysfonctionnements sur votre véhicule ou si celui-ci a été victime d’une panne récente, n’hésitez pas à consulter un garagiste compétent pour procéder aux éventuelles réparations nécessaires avant le contrôle technique.